Je trouve mon Immobilier !
Image default
Home » Micro foncier 2023 : quel est le plafond ?
Logiciel et outil immobilier

Micro foncier 2023 : quel est le plafond ?

Le régime micro foncier est particulièrement apprécié des propriétaires bailleurs souhaitant simplifier la gestion fiscale de leurs biens immobiliers. En 2023, des changements ont été apportés aux plafonds de ce régime. Dans cet article, nous vous informons sur ces modifications et vous donnons des conseils pour optimiser votre fiscalité immobilière.

Les conditions d’accès au régime micro foncier

Le régime micro foncier est un dispositif fiscal permettant aux propriétaires de bénéficier d’un abattement forfaitaire sur leurs revenus locatifs. Pour être éligible à ce régime, plusieurs conditions doivent être remplies.

Tout d’abord, les revenus locatifs perçus par le foyer fiscal ne doivent pas dépasser un certain seuil, qui constitue le plafond du régime micro foncier. Ensuite, les biens concernés doivent être des logements non meublés. Enfin, les locations doivent être soumises au régime réel d’imposition si les charges réelles sont supérieures à l’abattement forfaitaire de 30%.

Le régime micro foncier offre plusieurs avantages. Il simplifie la gestion fiscale de ses biens immobiliers en évitant le calcul des charges déductibles. De plus, il permet un gain de temps et d’énergie en réduisant les formalités administratives.

Le plafond du régime micro foncier en 2023

En 2023, le plafond du régime micro foncier a été revu à la hausse. Désormais, pour être éligible à ce régime, les revenus locatifs annuels perçus ne doivent pas dépasser 15 000 €. Cette augmentation du plafond permet à davantage de propriétaires bailleurs de bénéficier de l’abattement forfaitaire de 30%.

Il est important de noter que ce plafond s’applique à l’ensemble des revenus locatifs perçus par le foyer fiscal, et non pas par bien immobilier. Ainsi, si vous possédez plusieurs biens immobiliers, il convient de cumuler les loyers perçus pour vérifier que vous respectez bien ce plafond.

micro foncier

Optimiser sa fiscalité immobilière avec le micro foncier

Si vous êtes éligible au régime micro foncier, il est essentiel de bien connaître les règles qui l’encadrent pour optimiser votre fiscalité immobilière.

L’abattement forfaitaire de 30% est appliqué automatiquement par l’administration fiscale. Il est censé couvrir l’ensemble des charges liées à la location de votre bien immobilier. Ces charges incluent notamment les frais de gestion, les travaux d’entretien, les primes d’assurance ou encore les intérêts d’emprunt.

Cependant, si vos charges réelles sont supérieures à l’abattement forfaitaire de 30%, vous pouvez opter pour le régime réel d’imposition. Ce régime vous permet de déduire l’intégralité de vos charges et de réduire ainsi votre base imposable. Il peut être plus avantageux que le régime micro foncier, notamment si vous avez réalisé des travaux importants ou si vous supportez des charges élevées.

A lire :   Airbnb concurrence : les sites qui sont les concurrents de airbnb.fr

Pour choisir le régime d’imposition le plus adapté à votre situation, nous vous conseillons de réaliser une simulation en tenant compte de vos revenus locatifs et de vos charges réelles. Cette démarche vous permettra de déterminer le régime le plus avantageux pour votre fiscalité immobilière.

Conclusion : micro foncier 2023 et optimisation fiscale

Le plafond du régime micro foncier en 2023 est désormais fixé à 15 000 € de revenus locatifs annuels. Ce dispositif simplifie la gestion fiscale des biens immobiliers et offre un abattement forfaitaire de 30% sur les revenus locatifs.

Toutefois, il convient d’évaluer si le régime micro foncier est réellement adapté à votre situation. Si vos charges réelles sont supérieures à l’abattement forfaitaire, il peut être intéressant d’opter pour le régime réel d’imposition. Une simulation tenant compte de vos revenus et charges vous permettra de déterminer le régime le plus avantageux pour vous.

Enfin, n’oubliez pas de vous tenir informé des évolutions législatives et fiscales en matière d’immobilier pour optimiser au mieux votre fiscalité immobilière.

Articles connexes

Quels sont les sites comme Booking ?

Albin Latreille

Al’in action logement : à savoir pour la connexion à son compte

Kassandra Poissaut

Airbnb concurrence : les sites qui sont les concurrents de airbnb.fr

Albin Latreille

Laissez un commentaire