Je trouve mon Immobilier !
Image default
Home » Séparation et crédit maison en cours : comment faire une désolidarisation
Conseil en immobilier

Séparation et crédit maison en cours : comment faire une désolidarisation

Lors d’une séparation, la question de la gestion du crédit immobilier en cours est souvent une source de préoccupation majeure pour les couples

Comprendre la désolidarisation et son impact

La désolidarisation consiste à modifier le contrat de prêt immobilier initial en retirant l’un des emprunteurs. Ainsi, l’un des conjoints devient le seul responsable du remboursement du crédit, et l’autre se libère de cette obligation. Cette démarche peut être nécessaire en cas de divorce ou de rupture de Pacs, lorsque les deux partenaires ont contracté un prêt immobilier ensemble.

Les conséquences de la désolidarisation

Il est important de connaître les implications de la désolidarisation avant de prendre une décision. Tout d’abord, cela entraîne une modification du contrat de prêt initial, ce qui peut engendrer des frais supplémentaires. Par ailleurs, la désolidarisation peut avoir des conséquences sur la capacité de remboursement de celui qui reste seul en charge du crédit. Enfin, en cas de non-paiement, la banque peut exercer un recours contre l’emprunteur désolidarisé, si celui-ci s’est porté caution pour l’autre emprunteur.

 

Les différentes étapes d’une désolidarisation

La désolidarisation est un processus qui se déroule en plusieurs étapes. Il est essentiel de les suivre scrupuleusement pour assurer la réussite de cette démarche.

Obtenir l’accord de l’autre emprunteur

Dans un premier temps, il est primordial d’obtenir l’accord de l’autre emprunteur. La désolidarisation ne peut en effet être effectuée sans son consentement. Cette étape peut nécessiter des discussions et des négociations pour parvenir à un accord mutuel.

Contacter la banque et soumettre une demande de désolidarisation

Une fois l’accord de l’autre emprunteur obtenu, il convient de contacter la banque pour lui faire part de votre demande de désolidarisation. Celle-ci étudiera votre dossier et vérifiera que le conjoint restant est en mesure de supporter seul le remboursement du prêt immobilier. La banque peut demander des documents complémentaires, tels que des justificatifs de revenus, pour s’assurer de la solvabilité de l’emprunteur restant.

Signer un avenant au contrat de prêt immobilier

Si la banque accepte votre demande de désolidarisation, un avenant au contrat de prêt immobilier sera établi. Celui-ci doit être signé par les deux emprunteurs et la banque. L’avenant précise les nouvelles conditions du contrat, avec notamment la suppression de la solidarité entre les deux emprunteurs. Il peut également mentionner d’éventuels frais liés à cette modification.

A lire :   Comment peut-on obtenir un titre de propriété ?

faire désolidarisation

Les alternatives à la désolidarisation

La désolidarisation n’est pas toujours la solution idéale pour tous les couples en instance de séparation. Voici quelques alternatives à considérer.

La vente du bien immobilier

Si aucun des deux conjoints ne souhaite conserver le bien immobilier, la solution la plus simple est de procéder à sa vente. Les deux emprunteurs sont alors libérés de leur obligation de remboursement du crédit, une fois le bien vendu et le prêt remboursé.

Le rachat de soulte

Le rachat de soulte consiste pour l’un des conjoints à racheter la part de l’autre conjoint dans le bien immobilier. Cette opération nécessite souvent la souscription d’un nouveau prêt, qui servira à rembourser la part de l’autre emprunteur. Cette solution peut être intéressante si l’un des conjoints souhaite conserver le bien immobilier et en assumer seul la charge financière.

Conclusion : choisir la solution la plus adaptée à sa situation

La désolidarisation est une solution souvent envisagée en cas de séparation, mais elle n’est pas sans conséquences. Il est important de bien peser le pour et le contre avant de se lancer dans cette démarche, et de considérer les alternatives possibles. En tout état de cause, le dialogue et la communication entre les parties prenantes sont essentiels pour parvenir à un accord satisfaisant pour tous. N’hésitez pas à consulter un professionnel pour vous accompagner dans vos démarches et vous aider à faire les meilleurs choix pour votre situation.

Articles connexes

MyCitya : voici comment se connecter à l’extranet

Louise Cousinau

Comment savoir quelle est l’exposition d’une maison avant de l’acheter

Constance Truchron

Lettre d’expulsion : modèle de lettre pour notifier une expulsion

Kassandra Poissaut

Laissez un commentaire