Je trouve mon Immobilier !
Image default
Home » Comment ne pas payer d’impôt sur les dividendes ?
Défiscalisation immobilière

Comment ne pas payer d’impôt sur les dividendes ?

Plusieurs investisseurs qui disposent d’un compte-titres cherchent en permanence à réduire leurs fiscalités grâce à des stratégies bien précises. Cela dit, plusieurs paramètres doivent être pris en compte pour rentabiliser son investissement. Pour en savoir plus, on va découvrir dans cet article comment réduire, voire ne pas payer d’impôts sur ses dividendes ? Il en existe plusieurs méthodes et chacun pourra choisir celle qui convient le plus à ses besoins. Explications.

Le plan d’épargne en action, une solution très recommandée aux investisseurs

L’utilisation du plan d’épargne en action figure parmi les meilleures alternatives pour éviter de payer d’impôts sur les dividendes. Ce dispositif permet en effet aux investisseurs d’être exonérés d’impôts sur leurs revenus. Il leur permet de payer uniquement leurs prélèvements sociaux de leurs bénéfices annuels. Pour en bénéficier, certaines conditions sont à prendre en compte. Par exemple, toutes les épargnes doivent rester présentes dans le plan d’épargne en action (PEA) pendant 5 ans au minimum. Durant cette durée, aucun retrait ne doit pas avoir lieu. Après ce délai, l’investisseur reste libre de retirer son argent tout en faisant une économie de 12 % d’impôts sur ses revenus.

Les ventes de bien immobilier en viagère présentent aussi une méthode avantageuse pour ne pas payer d’impôts sur les dividendes. Lorsque la rente viagère est distribuée après une période dépassant les 5 ans d’ouverture de son PEA, celle-ci fera l’objet d’une exonération d’impôts sur le revenu. Seul bémol lors de l’application de cette stratégie, l’investisseur n’a aucun droit de disposer des actions en dehors de l’Europe.

impot dividende

La souscription d’un contrat d’assurance vie

Pour ceux qui souhaitent conserver pendant une longue durée leur investissement, ils peuvent opter pour la souscription d’une assurance vie. Contrairement au PEA, cette option ne requiert pas de payer des impôts sur les revenus régulièrement.

Elle s’applique seulement lors d’un rachat où le taux d’impôts à payer peut varier en fonction de la durée de conservation. En guise d’exemple, lorsqu’un contrat d’assurance vie n’atteint pas les 8 ans avant le rachat, le taux de paiement sur le revenu reste 12 %. Dans le cas contraire, ce taux peut être réduit jusqu’à 7 %. Autrement dit, la partie des impôts réservée aux prélèvements sociaux demeure stable et ne fait aucun objet de réduction.

Les autres investissements défiscalisés

Outre le PEA et l’assurance vie, d’autres types d’investissement permettent aussi de bénéficier d’une défiscalisation. Ils varient selon la nature du projet à entreprendre, mais surtout sa rentabilité. Par exemple, l’achat des terrains forestiers et viticoles offre un moyen rapide de renforcer son patrimoine tout en préservant les forêts et d’investir dans la production et la vente de bons vins. Toutefois, il faut rester patient lorsqu’on a choisi ce genre d’investissements. En effet, il permet la réduction d’impôts sur le revenu avec un taux allant jusqu’à 18 %. Ceci s’obtient sur une durée de 8 ans au minimum après l’achat.

Sinon, on peut aussi évoquer les dividendes éligibles à l’abattement de 40 %. De manière générale, ceux-ci proviennent d’une entreprise dont le siège est implanté dans un pays de l’Union européenne. Grâce à cette convention, les sociétés concernées sont exonérées de la double imposition sur leurs revenus. Pour bénéficier de l’abattement, les dividendes d’une société doivent répondre d’autres critères. Par exemple, il faut que ses revenus soient présents sa déclaration d’impôt. De ce fait, on peut choisir entre deux régimes d’imposition, à savoir le régime de droit et le barème progressif.

Articles connexes

Paiement de la taxe foncière : c’est à l’ancien propriétaire de payer ?

Albin Latreille

7 mythes sur le recours à la saisie immobilière pour (on l’espère) vous soulager

Kassandra Poissaut

Où se trouve le numéro d’identification fiscale ?

Albin Latreille

Laissez un commentaire