Je trouve mon Immobilier !
Image default
Home » 6 vices cachés à éviter si vous espérez vendre votre maison
Achat de son habitation

6 vices cachés à éviter si vous espérez vendre votre maison

Tout le monde a quelques défauts. Mais si vous prévoyez de vendre votre maison en 2017, ces faiblesses peuvent littéralement vous coûter – nous parlons de dizaines de milliers d’euros. Qui plus est, de nombreux propriétaires ne sont peut-être même pas conscients que certaines actions peuvent nuire à leurs chances de vendre leur maison (c’est-à-dire, jusqu’à ce qu’elle reste sur le marché sans preneur).

Pour vous donner un indice, voici une liste de maladresses regrettables à botter en touche dès maintenant, même si vous prévoyez de mettre votre maison sur le marché plus tard cette année.

Vice n° 1 : trop améliorer votre maison

Vous mourrez d’envie d’installer de nouvelles armoires de cuisine ou de refaire votre salle de bain principale ? Les vendeurs de maison supposent souvent que les améliorations qu’ils apportent à leur maison les rembourseront entièrement une fois qu’ils auront vendu, mais c’est rarement le cas. En moyenne, vous ne récupérerez qu’environ 64 % de l’argent dépensé pour les rénovations une fois que vous aurez vendu – et certaines améliorations peuvent en fait jouer contre vous si elles sont inhabituelles ou indésirables sur votre marché, le cofondateur.

Par exemple, autant vous pouvez mourir d’envie d’avoir un bidet dans votre salle de bain, autant beaucoup d’autres ne le souhaitent pas. De même, même si vous considérez qu’une nouvelle piscine est un plus, de nombreux propriétaires ne veulent pas des tracas liés à son entretien (ou des dangers s’ils ont de jeunes enfants).

Faites plutôt ceci : consultez le rapport Coût par rapport à la valeur du magazine Remodeling pour voir quelles améliorations offrent le meilleur rendement – et demandez à un agent immobilier des conseils sur les commodités qui sont en vogue (ou non) dans votre région.

Vice n° 2 : rénover sans permis

Nous savons que c’est une douleur de demander des permis avant d’abattre ce mur ou d’ajouter une terrasse, mais cette coupe au coin de la rue reviendra vous mordre lorsque vous déciderez de vendre. Sans les permis appropriés, les acheteurs peuvent s’inquiéter de savoir si les travaux effectués chez vous sont conformes au code – et par conséquent s’abstenir de faire une offre.

Faites plutôt ceci : ne soyez pas un scofflaw ; retirez les permis nécessaires. Généralement, un permis de construire est nécessaire pour toute rénovation qui implique l’ouverture/la construction de murs, des changements électriques et de plomberie.

Vice n° 3 : limiter les heures d’exposition

Certes, personne n’a envie de quitter sa maison à l’heure du dîner. Mais les acheteurs sont occupés à jongler entre le travail, la famille et la recherche d’une nouvelle maison. Si vous limitez les visites à quelques heures le week-end, vous risquez de passer à côté d’une vente potentielle.

Faites plutôt ceci : restez flexible et coopérez avec les agents d’acheteurs qui veulent faire visiter votre maison, même si cela ne convient pas.

« Les vendeurs doivent rendre leur maison disponible pour les visites 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ». « Limiter les heures de visite donne aux acheteurs l’impression que les vendeurs vont être difficiles. »

vice à eviter

Vice n°4 : surveiller l’attrait de la bordure du trottoir

Même si vous prodiguez des tonnes d’attention pour préparer l’intérieur de votre maison pour les acheteurs, il est facile de négliger l’extérieur. Mais n’oubliez pas que votre attrait extérieur est la toute première impression que les acheteurs ont de votre maison, alors il vaut la peine de mettre un peu d’huile de coude pour embellir l’extérieur aussi.

Faites plutôt ceci : vérifiez que votre peinture est impeccable et que votre pelouse est bien rangée et tondue. Remplacez également les arbustes morts, élaguez les arbres, sortez quelques plantes en pot, paillez les massifs de jardin et rafraîchissez les boîtes aux lettres.

Vice n° 5 : s’appuyer fortement sur les journées portes ouvertes

Les journées portes ouvertes étaient un excellent moyen de vendre une maison en 1975, par exemple. De nos jours, la grande majorité des maisons sont vendues par Internet.

En fait, les journées portes ouvertes peuvent être risquées, donnant à des inconnus l’occasion de pénétrer dans votre maison et de casser des objets.

Faites plutôt ceci : bien que vous puissiez certainement organiser des journées portes ouvertes, ne dépendez pas trop d’elles. Recherchez des agents qui prospectent les acheteurs en utilisant internet et les médias sociaux.

Vice n° 6 : ne pas suivre les conseils de votre agent

Sûr, vous en savez sans doute plus que quiconque sur votre maison. Mais votre agent immobilier en sait plus sur la façon de la vendre. Et votre agent peut faire des suggestions que vous n’aimerez peut-être pas entendre, comme le fait que vous avez besoin d’une nouvelle peinture ou que le prix demandé que vous aviez en tête doit être légèrement revu à la baisse. Il est tentant de s’offusquer ou d’ignorer tout simplement ces conseils, mais si vous le faites, vous risquez de voir votre maison rester sur le marché et se périmer.

Faites plutôt ceci : écoutez votre agent. Cela ne veut pas dire suivre aveuglément tous les conseils. Mais lorsqu’il s’agit de fixer le prix, tenez compte des comparaisons que votre agent vous présente, et non de votre intuition ou de vos souhaits. Les agents achètent et vendent des centaines de maisons au cours de leur carrière ; vous en achèterez et vendrez probablement une poignée au cours de votre vie. Vous payez pour leur expérience, alors suivez leurs conseils.

Vous voulez d’autres conseils pour vendre votre maison ? Voici un tas de vœux de vente de maison à faire et à prendre au sérieux, à partir de maintenant.

La vente d’une maison est une affaire de famille.

Articles connexes

Immonot, le site immobilier des notaires pour trouver des biens à acheter ou à louer

Louise Cousinau

4 conseils aux vendeurs pour sceller l’accord pour un achat de maison

Kassandra Poissaut

9 Mythes sur l’achat d’une maison : il faut immédiatement cesser d’y croire

Laissez un commentaire