Je trouve mon Immobilier !
Image default
Home » Chambre inférieure à 9m² : à savoir avant de la mettre en location
Colocation, chambre à louer

Chambre inférieure à 9m² : à savoir avant de la mettre en location

Dans un contexte immobilier de plus en plus concurrentiel, la location de petites surfaces telles que les chambres inférieures à 9m² peut apparaître comme une opportunité intéressante pour les propriétaires. Toutefois, avant de vous lancer dans ce type de location, il est important de prendre en compte certaines réglementations et particularités. Dans cet article, nous allons aborder les points essentiels à connaître pour la mise en location d’une chambre de moins de 9m².

Les réglementations en vigueur pour les chambres de moins de 9m²

La législation française encadre strictement la location de petites surfaces, notamment les chambres inférieures à 9m². Il est donc impératif de se conformer à ces règles pour éviter les problèmes juridiques.

Tout d’abord, il faut savoir que les chambres de moins de 9m² ne sont pas considérées comme des logements décents selon la loi. En effet, l’article 3 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 précise que la surface habitable minimale d’un logement doit être de 9m² pour une personne. De ce fait, il est interdit de louer une chambre de moins de 9m² comme logement principal.

Cependant, il est possible de louer ce type de surface en tant que chambre meublée indépendante. Dans ce cas, la chambre doit être équipée de mobilier et d’équipements adéquats, tels qu’un lit, une armoire et un bureau. De plus, la chambre doit disposer d’un accès à une salle d’eau et à des sanitaires, qui peuvent être partagés avec d’autres locataires.

En outre, la chambre doit respecter les normes de salubrité et de sécurité en vigueur. Il est donc nécessaire de vérifier l’absence de risques liés à l’humidité, à la présence de parasites ou encore à l’installation électrique.

Les obligations du propriétaire lors de la mise en location

En tant que propriétaire d’une chambre de moins de 9m², vous devez remplir certaines obligations lors de sa mise en location. Ces obligations concernent notamment le contrat de location, les diagnostics immobiliers et les assurances.

Le contrat de location

Le contrat de location d’une chambre meublée indépendante doit être établi par écrit et comporter des clauses précises concernant la durée du bail, le montant du loyer, les charges locatives, les conditions de résiliation, ainsi que les droits et obligations des parties. Il est important de mentionner explicitement dans le contrat que la chambre est louée en tant que chambre meublée indépendante et non comme logement principal.

A lire :   Comment rédiger un contrat de colocation pour éviter les drames

Les diagnostics immobiliers

Avant de mettre en location une chambre de moins de 9m², vous devez réaliser un certain nombre de diagnostics immobiliers obligatoires, tels que le diagnostic de performance énergétique (DPE), le diagnostic plomb, le diagnostic amiante ou encore l’état des risques et pollutions (ERP). Ces diagnostics doivent être annexés au contrat de location.

Les assurances

Il est recommandé de souscrire une assurance propriétaire non occupant (PNO) pour couvrir les risques liés à la location d’une chambre de moins de 9m². Cette assurance permet de couvrir les dommages causés à la chambre et aux parties communes, ainsi que la responsabilité civile en cas de sinistre.

chambre moins 9m²

Les conséquences fiscales de la location d’une chambre de moins de 9m²

La location d’une chambre inférieure à 9m² génère des revenus imposables. Vous devez donc les déclarer au fisc, en optant pour l’un des deux régimes fiscaux applicables aux revenus tirés de la location meublée : le régime micro-BIC ou le régime réel.

Le régime micro-BIC est applicable si vos revenus locatifs annuels sont inférieurs à 72 600 € (en 2023). Il permet de bénéficier d’un abattement forfaitaire de 50% sur vos revenus. Le régime réel, quant à lui, est obligatoire si vos revenus dépassent ce seuil, ou bien sur option si vous estimez que vos charges sont supérieures à 50% des recettes.

Il est important de noter que si la location concerne votre résidence principale et que les revenus sont inférieurs à 760 € par an, ils sont exonérés d’impôt.

Les astuces pour optimiser la location d’une chambre de moins de 9m²

Pour réussir la location d’une chambre inférieure à 9m², il est essentiel de soigner sa présentation et d’adopter les bonnes pratiques marketing. Voici quelques astuces pour vous démarquer de la concurrence :

  • Mettez en avant les atouts de la chambre : proximité des transports, des commerces ou des lieux d’études, équipements de qualité, etc.
  • Prenez soin de la décoration et de l’aménagement de la chambre. L’utilisation de rangements astucieux et d’une décoration épurée contribue à créer une impression d’espace et de confort.
  • Fixez un loyer compétitif, en adéquation avec le marché local.
  • Utilisez des photos de qualité et rédigez une annonce attrayante pour capter l’attention des potentiels locataires.

Pour finir, la location d’une chambre de moins de 9m² peut être une source de revenus intéressante pour les propriétaires, à condition de respecter les réglementations en vigueur et de mettre en place les bonnes stratégies marketing. En étant bien informé et en suivant les conseils présentés dans cet article, vous pourrez tirer le meilleur parti de votre petite surface.

A lire :   Qu'est-ce qu’un béguinage pour personnes âgées

Articles connexes

Comment rédiger un contrat de colocation pour éviter les drames

Albin Latreille

7 questions sur le dépôt de garantie auquel les locataires ont toujours répondu

Kassandra Poissaut

4 histoires d’horreur de colocataires qui vous feront craquer

Constance Truchron

Laissez un commentaire