Catégories
Notaire et office notarial

Comment mettre la pression à un notaire ?

À l’instar des autres professionnels sous le statut d’officier public, les notaires sont soumis à un strict contrôle de la part de leur hiérarchie. Mais, il peut arriver qu’un notaire manque à ses valeurs, devoirs ou obligations durant sa prestation de service avec un client. Lorsqu’une telle situation advient, le client a la possibilité de mettre la pression à un notaire pour une meilleure résolution. Toutefois, il existe une procédure qu’il faudrait absolument connaître avant d’essayer quoi que ce soit. Voici les étapes !

Connaître ses droits pour mettre la pression à un notaire

La meilleure manière de faire pression sur quelqu’un, c’est de connaître ses droits vis-à-vis de cette personne. Il faut se renseigner sur les droits dont vous disposez dans le cadre d’un service notarial. Le prestataire vous doit notamment la rigueur, la probité, les conseils, etc. Le secret professionnel constitue également un droit dont jouit chaque client.

Il faut également prendre connaissance de la responsabilité professionnelle d’un notaire et les contrôles qui lui sont imposés pour mieux agir s’il advenait qu’il manque à ses obligations.

Essayer une résolution à l’amiable

Lorsque vous définissez clairement la situation dont est coupable votre notaire, il convient de lui en informer. Ceci doit se faire de façon formelle à travers un écrit adressé avec accusé de réception.

Si vous n’obtenez pas de résultat satisfaisant, il faut essayer une mise en demeure du notaire pour qu’il résolve le problème. Vous avez la possibilité de manifester votre mécontentement et votre désir de vous plaindre auprès des autorités compétentes. Si vous ne parvenez toujours pas à un compromis, il faut recourir au médiateur du contrat avec votre prestataire. En cas d’échec, vous pouvez faire recours aux autorités compétentes.

notaire

Faire recours à la chambre des notaires pour signaler le notaire

Chaque département dispose d’une chambre notariale que vous pouvez saisir en cas de problème. La plainte peut être déposée par lettre écrite, au téléphone ou encore à travers internet. Il faut de préférence envoyer une lettre recommandée au président de la Chambre des Notaires.

Dès que vous envoyez la lettre, le président peut vous convoquer pour une entrevue. La présence de votre notaire est aussi exigée puisqu’il devra aussi être écouté sur les faits qui lui sont reprochés. À la fin des auditions, le président de Chambre des Notaires donnera un verdict final qui tranchera votre affaire.

Enclencher une procédure judiciaire

C’est l’ultime recours dans une affaire qui vous lie à votre notaire. Vous avez la possibilité de recourir à la justice si vous n’obtenez aucune réponse de la lettre adressée au président de la Chambre des Notaires. Également, lorsque le verdict prononcé à la chambre des notaires ne vous satisfait pas autant.

Dans l’un ou l’autre des cas, il faudra faire appel au procureur du tribunal de grande instance par écrit. Il est conseillé de joindre à cette demande les documents justificatifs de toutes les démarches antérieures entamées.

Vous pouvez faire intervenir un avocat qualifié en matière d’appel pénal pour faire aboutir cette démarche. Il pourra saisir le tribunal de grande instance et exposer :

  • l’infraction que le notaire a commise ;
  • l’estimation de la valeur équivalente au préjudice ;
  • l’édition d’un rapport de causalité entre la faute et le préjudice.

Il faut noter qu’il est toutefois rare de recourir à cette procédure pour mettre la pression à un notaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *